Photographies de Léa Sallustro

Danseuse sous la cape : Jehane Hamm

Première exposition :

6 au 23 Septembre 2020, 

Centre Alban Minville, Toulouse

La Cape,

Ou comment être à la fois individu et paysage?

Série de 54 photographies numériques couleurs

« L’imaginaire ensorcelle l’image parce que celle-ci déjà est sorcière en puissance. »

Edgar Morin, Le cinéma ou l’Homme imaginaire.

La Cape c’est un personnage sans visage. C’est à la fois une entité et un individu, à la fois anonyme et familier.
C’est aussi juste un corps qui cherche sa place et que nous suivons, à la manière d’un film, dans ses respirations, ses pertes de repères, ses désillusions, ses élans et ses arrêts.

Progressivement on traverse avec elle ses tentatives de rendre aux paysages leurs potentiels fictionnel et d’en faire surgir leurs résidus fantastiques.
Entre le fantôme et le super héros déchu, cette série s’apparente à une forme d’ontologie de notre rapport au fantastique au travers de lieux communs.

_66A0269
_66A0269

press to zoom
_66A0159
_66A0159

press to zoom
La_Cape-52_(18x13)
La_Cape-52_(18x13)

press to zoom
_66A0269
_66A0269

press to zoom
1/8